Rechercher

5 façons originales de guérir tes blessures émotionnelles



Pendant de très longues années j’ai porté en moi des blessures émotionnelles profondes. Dans ce monde où la norme est d’être coupé : de la nature, du Vivant, de ses sensations, de son corps, de soi-même et des autres, j’ai remarqué que beaucoup de personnes cherchent à guérir leurs blessures d’enfance dans des méthodes de guérison parfois exotiques, « New Age » et peu ancrées.

Mon chemin personnel m’a fait remonter aux origines de notre spiritualité, et j’ai découvert que les sages et les mystiques nous montrent la voie de la guérison depuis des millénaires. Nul besoin d’aller chercher ailleurs ce que nos racines nous offrent. Je t’invite à découvrir comment les enseignements des mystiques préchrétiens permettent de guérir tes blessures émotionnelles.


Les principales blessures émotionnelles


Selon Lise Bourbeau, les blessures de l’âme sont au nombre de 5 et proviennent de traumatismes vécus pendant notre enfance : blessure de rejet, blessure d’abandon, blessure de trahison, blessure d’humiliation et blessure d’injustice. Au fond, ces 5 blessures d’enfance te ramènent, à coup sûr, à une blessure fondamentale : le manque d’Amour.

Alors bien sûr, il est possible, et parfois essentiel, d’explorer ton histoire pour la comprendre. Mais mon parcours, jalonné par 10 ans de thérapie psychanalytique suivis par un master en psychopathologie clinique et plus de 15 ans maintenant de chemin initié dans une voie spirituelle et mystique, m’a appris une chose : la blessure d’Amour ne se guérit pas avec la tête ; la blessure d’Amour se guérit avec le corps et le cœur.


1. Revenir à la respiration


Toutes les pratiques mystiques anciennes de toutes les traditions du monde t’enseignent de revenir à ton souffle et à ta respiration. Tu connais certainement les exercices de pranayama issus de la tradition du yoga, mais savais-tu que les mystiques préchrétiens enseignaient également comment te servir de la respiration pour guérir tes blessures ?

Jésus, dans ses enseignements originels en araméen, te transmet que notre souffle est ta première et ta dernière demeure. Tu partages ton souffle avec le souffle de la Vie, avec tout ce qui est vivant sur terre. Toute créature vivante, humaine, végétale, animale est traversée par le souffle de la Vie, l’essence même de la Vie.

Lorsque tu sens que ta blessure refait surface, revenir à ta respiration est une clé essentielle de la guérison. Lorsque les sensations et les émotions montent, concentre ton attention sur ton inspir et sur ton expir. Imagine que tu déposes tes narines sur ton nombril, et que tu respires avec ton ventre. C’est ici que siègent tes ressentis émotionnels, et c’est aussi dans cet espace que siège ta capacité à être présent à tout ce qui se vit en toi, dans une même étreinte enveloppante. Après plusieurs minutes de respiration abdominale, tu te sentiras beaucoup plus présente à toi-même et beaucoup plus calme. La charge émotionnelle liée à ta blessure d’enfance aura pu circuler grâce au mouvement de ta propre respiration, et tu pourras revenir à l’instant présent.


2. Faire de la place pour le sacré


En araméen, langue natale de Jésus, le mot « sacré » ou « netqadash », désigne l’espace privilégié que tu dédies à quelque chose d’extrêmement précieux pour toi. L’araméen est, comme toutes les langues sémitiques, très incarnée et très proche de la nature. « Netqadash » nous offre l’image d’une personne en train de balayer le sol, de préparer la terre pour y semer une graine très spéciale.

Pour guérir tes blessures d’enfance, retrouver ta connexion au sacré en toi est primordial. Car lorsque tu ressens la blessure avec force, tu te coupes de toi-même, de ton essence qui elle est inaltérable, inviolable…sacrée.

Recommencer à faire de la place au sacré dans ton quotidien va te permettre de te relier à nouveau à ton essence. Tu peux commencer par créer chez toi un autel dédié au sacré et venir t’y asseoir quelques minutes chaque jour, en silence. Si tu mets en place cette pratique mystique très ancienne chaque jour, ne serait-ce que 5mn, tu observeras rapidement des résultats sur ton état émotionnel. Tu seras moins stressée, plus claire, et beaucoup plus à même d’écouter ce qui est bon et vrai pour toi.


3. Revenir à la nature


Savais-tu que Jésus nous enseigne qu’il n’y pas de différence entre l’intérieur et l’extérieur ? En effet, l’araméen ne distingue pas ta réalité intérieure de l’environnement qui t’entoure. Ce que tu vis dans tes relations avec les autres, est le miroir de ce qui se passe à l’intérieur de toi…De même la Nature nous offre un miroir infini des multiples ressources qui sont en nous. Le mystique soufi Hazrat Inayat Khan disait que « Le seul livre sacré est le manuscrit de la Nature », et lorsque tu te balades, il te sera facile de ressentir la vérité de ces paroles.

Lorsque tes blessures te bousculent, va dans la Nature et respire, regarde, ressens. Que te montre l’arbre de la force qui est en toi ? Que te dis l’eau de ta capacité à lâcher-prise et à laisser circuler tes émotions ? Que te dit la terre sous tes pieds de la stabilité que tu peux trouver en toi ? Marche, reviens à ta respiration, et relie-toi au Vivant autour de toi. Tu retrouveras le chemin vers le Vivant en toi…


4. Se réconcilier avec l’obscurité


Il est erroné de croire que la guérison des blessures n’est que lumière. Bien entendu lorsque les blessures de ton enfant intérieur refont surface, tu as toutes été habituée à éviter de ressentir la douleur. Tu adoptas alors des comportements de compensation, ou bien tu recherches la guérison émotionnelle en courant après la « lumière ». Or, la véritable paix intérieure n’advient que lorsque tu t’es réconciliée avec tous les personnages de ta communauté intérieure. Cette réconciliation vient des profondeurs de tes entrailles, de ta capacité à embrasser tout ce qui se vit à l’intérieur de toi. Hokhmah, archétype du féminin sacré dont Jésus était considéré comme un avatar, invoque pour toi cette puissance d’amour inconditionnel :

« C’est moi celle qui est honorée et celle qui est méprisée. C’est moi la prostituée et la vénérable. C’est moi la femme et la vierge. C’est moi la mère et la fille. Je suis les membres de ma mère »


Lorsque tu ressens en toi le chaos émotionnel, rappelle-toi que « l’obscurité est lumineuse dès lors que tu te souviens » qu’elle n’est que ce qui est encore inconnu de toi. Les démons de tes blessures émotionnelles sont plus puissants lorsque tu les évite et les laisse œuvrer dans l’ombre. Lorsque tu les éclaire de ta lumière, tu fais le premier pas sur le chemin de la guérison, car en les reconnaissant, tu vas pouvoir les accueillir, les étreindre, et les laisser retrouver leur juste place.


5. Trouver et accomplir sa mission de vie


Savais-tu que dans les traditions mystiques préchrétiennes (hébraïques, araméennes, et même égyptiennes) guérir, c’était reconquérir notre vibration unique, authentique et vivante. Dans ces médecines indigènes, cette guérison était considérée comme la mission de vie de tout un chacun. Ainsi en suivant ta voie, en écoutant ton cœur, tu vas pouvoir trouver naturellement ta mission de vie, cet endroit où ton désir et ta joie profonde, vont rejoindre les besoins du nouveau monde en émergence. Ainsi lorsque tes blessures émotionnelles s’invitent, rappelle-toi ce qui fait vibrer ton cœur. Et va ! Suis l’appel de l’instant, sans te poser de question. Cette écoute intime va te permettre de revenir à ce qui te met en joie, ce qui te rend, encore une fois, vivante.



Dès lors que tu te souviens dans ton corps que le souffle qui circule en toi à chaque inspir et à chaque expir est le même, exactement le même que le souffle divin qui pénètre et traverse tout ce qui vit ; dès lors que tu te souviens que cette essence est mouvement, est changement, est énergie qui circule, alors tu peux à nouveau faire confiance en la Vie. Cette vie qui œuvre, prendra en toi une forme ou une autre, selon le moment, selon tes besoins profonds, selon ce qui est fragile et vulnérable en toi, selon ton histoire et ton environnement etc…L’équilibre sera rétabli, naturellement, sans que tu aies dû te forcer à être ce que tu n’es pas, sans que tu aies eu à te conformer à ce que tu croies devoir faire ou être. Et tes blessures émotionnelles pourront cicatriser, recevoir le baume du cœur, et t’offrir des ressources insoupçonnées.

Si tu as envie de t’initier à ces pratiques, je te propose un voyage d’initiation de 8 jours au coeur de l'Unité et des pratiques de guérison mystiques. (L’inscription est totalement gratuite)


22 vues0 commentaire